Comment brancher un télérupteur ?

Par Thomas • 19 jan, 2011 • Catégorie : Maison et jardin
Liens sponsorisés

Brancher un télérupteur consiste à mettre en place un dispositif qui assure la commande de l’éclairage à partir de plusieurs points dans un circuit électrique. Il est composé de plusieurs interrupteurs qui dirigent ensemble une même source de lumière, d’une bobine, et d’un grand nombre de boutons poussoirs, destinés à l’alimentation de chacune des pressions.

Choix du télérupteur

télérupteur électricité bricolage éclairage

Télérupteur Merlin Gerin DCLIC 16A

On distingue les télérupteurs à deux pôles et à un pôle. Dans un circuit électrique fermé, son fonctionnement est identique à celui de l’interrupteur et il agit comme un relais électromécanique. Tout comme le permutateur, le télérupteur est idéal pour une installation de plus de 3 points de commande ou pour les nouvelles installations. Le montage est réalisé grâce à des boîtiers d’encastrement, des boutons poussoirs, un disjoncteur coupe-circuit d’environ 15 ampères, une boîte de dérivation, des barrettes de raccordement, des ampoules et des douilles à baïonnette, etc. Si vous pensez encastrer des circuits électriques dans des murs bétonnés, alors il vous faudra ajouter à ces outils, des tubes isolants.

Disposition de sécurité avant d’entamer l’installation

Pour réussir à brancher un télérupteur, il faut commencer par désactiver le disjoncteur général et ensuite, il faudrait s’assurer de l’absence de conduits de gaz ou d’eau avant de procéder à l’installation des boîtes d’encastrement.

Montage du télérupteur et mise en place des gaines

Puis, disposez pour l’encastrement des saignées ou des conduits et faites le scellement des différentes gaines. Avec des produits spécifiques tel un lubrifiant, vous pourrez faciliter l’entrée des conducteurs dans les gaines. Avant d’introduire les câbles dans un quelconque conduit, assurez-vous que la principale gaine qui protège les conducteurs dans le boîtier soit bien dénudée. Pour les couleurs, le bleu, toujours à raccorder à gauche, représente le neutre, l’orange, le jaune, le blanc et le noir peuvent servir à identifier les boutons poussoirs, le violet est en général celui des navettes du télérupteur et le marron représente le conducteur. Une lampe bricolée peut servir pour tester la continuité des prises de terre sur le dispositif. Une fois le montage du télérupteur achevé, vous pouvez l’installer dans un tableau électrique. Toutefois, un disjoncteur sera nécessaire dans le cas où tous les circuits du dispositif seraient occupés.

Montage d’un télérupteur sur une veille installation

Si vous avez une vieille installation et que vous envisagez de la renouveler, placez simplement un disjoncteur différentiel. En cas de panne, le premier réflexe du bricoleur est de manier tour à tour chacun des boutons poussoirs en mettant le bouton alternativement sous tension et hors tension. Si le problème ne se trouve pas au niveau des boutons poussoirs alors, pour le localiser, vérifiez la disposition des câbles, contrôlez par conséquent les points de jonction des boutons. Sachez qu’un court-circuit peut faire sauter un disjoncteur, il n’est pas conseillé dans pareil cas de remettre automatiquement votre dispositif sous tension car vous risquez de griller certains constituants. Lorsque vous branchez un télérupteur, un très bon câblage peut être fait en établissant des raccordements à l’aide d’un disjoncteur de 10 ampères auquel vous relierez deux fils : un fil rouge et un fil marron. Transférez l’ensemble du circuit dans une grande boîte de dérivation de combles à partir de laquelle vous pourrez tirer un fourreau vers chacun des boutons poussoirs. Il faut noter que le câblage se fait aisément grâce aux fils de couleurs.

Vérifier l’installation du télérupteur

Une fois le télérupteur branché, exercez une pression sur l’un des boutons poussoirs pour le faire fonctionner. L’utilisation d’un télérupteur comporte de nombreux avantages. D’abord, c’est un appareil qui s’adapte à toutes sortes de lampes incluant les lampes à incandescence, halogènes, les tubes fluorescents, etc. De plus, avec un quelconque bouton, vous pouvez contrôler l’éclairage d’une salle. Il est possible de brancher des boutons spéciaux, en mettant des voyants lumineux en contact avec les boutons poussoirs, dans le but d’avoir des repères dans le noir. La durée du fonctionnement des lampes peut être contrôlée en joignant un système de temporisation à votre appareillage. Il est recommandé par mesure de précaution, de n’installer qu’un maximum de 10 boutons poussoirs et si vous envisagez de brancher plusieurs types de lampes, il faudrait ajouter un autre télérupteur.

Avant et pendant le moment où vous allez brancher le télérupteur, il faut toujours avoir la notion de sécurité en tête. Ensuite, il suffit de respecter les conseils de branchement et d’installation comme mentionnés ci-dessus.

Partager sur twitter

Partager sur google plus



Marqué: , , ,

Laisser une Réponse