Installer un récupérateur de chaleur

Par Thomas • 7 sept, 2010 • Catégorie : Maison et jardin
Liens sponsorisés

Les dispositifs de récupération de chaleur permettent de réduire les déperditions de chaleur et de chauffer ou de climatiser les locaux d’habitation à moindres frais. Ces dispositifs peuvent être encastrés dans les foyers des cheminées, à proximité des chauffe-eau ou encore dans les caissons de ventilation. Le présent article explique comment procéder pour installer un récupérateur de chaleur chez soi en quelques étapes très simples.

Première étape : le bilan thermique

récupérateur chaleur chauffage

Récupérateur de chaleur Equatair Classic 7000W

Mais avant d’installer un récupérateur de chaleur dans sa maison, il est d’abord conseillé de faire faire un bilan thermique par un professionnel, afin de déterminer avec précision la quantité d’énergie qu’on peut récupérer et de trouver le bon dispositif à acheter. Les résultats de ce bilan thermique dépendent en général du nombre d’occupants de la maison, du nombre de pièces à chauffer et des systèmes de régulation thermique qui y seront installés.

Deuxième étape : choisir un récupérateur de chaleur

Le spécialiste recommandera ensuite de choisir entre un récupérateur de chaleur à plaques, à eau glycolée ou par accumulation, et entre un dispositif à accoler au système de ventilation ou à la cheminée. Quel que soit le type de récupérateur choisi, il faut savoir que ce genre d’appareil est toujours constitué des mêmes éléments : un collecteur de chaleur, un conduit et un diffuseur d’air chaud, le tout à formes et tailles variables. Même si le récupérateur de chaleur est un peu onéreux à l’achat, il ne faut pas hésiter à s’en procurer un car il peut rapidement être amorti grâce aux économies d’énergie réalisées.

Installer un récupérateur de chaleur sur une cheminée

Pour ceux qui choisissent d’installer un récupérateur de chaleur dans leur cheminée, la première chose à faire est de réunir le matériel nécessaire : une truelle, un tournevis, un niveau à bulles, un marteau ou une massette, un mètre, un burin, du mastic réfractaire et du plâtre en quantité suffisante proportionnellement à l’ampleur des travaux. Une fois l’outillage disponible, commencer par l’application du mastic pour constituer les bouches du collecteur avant de les assembler avec le corps de celui-ci afin que l’ensemble soit bien hermétique et qu’aucune fuite ne puisse se créer. Condamner les sorties inutilisées du collecteur en vissant dessus une chape en plastique, puis monter les différentes parties du collecteur de chaleur qui, au final, aura généralement la forme d’un second âtre à insérer dans celui de la cheminée. Ces éléments sont souvent en fonte puisque ce matériau est un excellent conducteur de chaleur et il a une bonne résistance à l’usure causée par la combustion. Encastrer ensuite le boîtier collecteur ainsi constitué dans le foyer de la cheminer en veillant auparavant à étaler une bonne couche de mastic réfractaire entre les deux. Creuser dans le mur porteur des ouvertures destinées à accueillir les boîtiers de diffusion d’air chaud et les connecter avec les gaines flexibles du collecteur à l’aide de colliers à vis. La fumée sera évacuée dans le conduit principal tandis que la chaleur passera directement dans le collecteur. Lorsque tous les boîtiers sont installés, le récupérateur de chaleur est fonctionnel. Le débit d’air chaud qu’il dégage est généralement réglable à travers une grille qui peut être manipulée manuellement.

Installer un récupérateur de chaleur dans une pièce humide

L’autre alternative possible est d’installer un ventilateur récupérateur de chaleur qui est moins complexe et plus rapide à monter que celui décrit dans le précédent paragraphe. Ce type d’installation est idéal pour la cuisine ou la salle de bains, afin que l’humidité ne reste pas dans l’air ambiant. Un détecteur automatique d’humidité est accolé au ventilateur. Son rôle est de réguler le temps de marche de l’appareil selon le taux d’humidité de la pièce. Lorsque l’humidité atteint un seuil défini, le ventilateur chauffe l’air qu’il brasse. Une partie de l’énergie utilisée pour cette opération est récupérée pour chauffer l’air frais aspiré par le ventilateur à l’extérieur, ce qui aboutit à une économie certaine d’énergie. Ce type de ventilateur récupérateur de chaleur coûte entre 700 et 1 000 euros et il faut compter un an avant d’espérer un retour sur investissement satisfaisant mais c’est un achat plus que rentable à long terme.

Installer un récupérateur de chaleur pour faire des économies

La régulation thermique à l’intérieur d’une maison est primordiale car elle permet de donner une qualité de vie appréciable à ses occupants. La climatisation et le chauffage sont les deux grandes composantes de cette régulation thermique et ils sont incontournables dans les habitations modernes car ils permettent de maintenir une température ambiante agréable quelle que soit la saison. De plus, ils permettent de purifier l’air qui circule entre les pièces de la maison, ce qui diminue les risques d’allergie. Le problème est que toutes ces installations (climatiseur, poêle, chauffage, radiateur, ventilateur, etc.) consomment de l’énergie et leur utilisation a un impact non négligeable sur la facture mensuelle de gaz ou d’électricité. En installant un récupérateur de chaleur dans sa maison, on prend à la fois soin de son portefeuille et de sa qualité de vie. Il ne faut donc pas hésiter puisque ce type d’appareil vous permettra de faire des économies tout en vous procurant le maximum de confort.

On le constate, installer un récupérateur de chaleur permet de faire des gains d’énergie non négligeables. L’essentiel est que l’installation soit adaptée à votre pièce.

Image : www.bienmoinscher.com

Partager sur twitter

Partager sur google plus



Marqué:

Laisser une Réponse